Les citations de Grigori Grabovoï 

« Imaginons un homme qui regarde une pièce de théâtre. 

Il suit tous les événements, il peut s’inquiéter pour un personnage, s’exciter, son souffle peut changer. Il peut être tellement impliqué qu’il oubliera tout et commencera à prendre pour réel tout ce qui se passe sur la scène.

Pourtant, la réalité est toute autre. Les acteurs peuvent changer de costumes et jouer un autre spectacle.


Dès leur enfance, les savants regardent une grande pièce sur la scène de l’être. Plusieurs d’entre eux s’impliquent tellement qu’ils voient automatiquement le monde comme une réalité objective. D’ailleurs, c’est une des raisons de l’existence de nombreux problèmes dans la vie des gens : ils ne comprennent pas qu’en cas de besoin, il faut tout simplement changer le cours d’une pièce ou la remplacer par une autre. 

En fait, chaque homme tient dans ses mains les clés de son bonheur.

Il faut juste comprendre correctement la situation et dire : « Sésame, ouvre-toi. »

Souvent, ce que nous croyons être un conte, c’est-à-dire quelque chose d’inventé, n’est qu’une belle narration de vérités qui se cachent derrière la couverture extérieure de la réalité.

Alors, quand je cite comme exemple « Sésame, ouvre-toi », je veux dire tout simplement que cette phrase exprime les connaissances concernant le contrôle de la réalité. Cette pratique de contrôle de la réalité, de contrôle des événements, est aujourd’hui à l’ordre du jour, elle devient actuelle pour nous tous. »

« Lorsque l’homme effectue une tâche particulière lors d’un événement de sa vie quotidienne, il vise en premier lieu la recherche et l’étude des propriétés, des lois, des systèmes d’interaction humaine de la réalité. Mais il le fait dans une sorte de niveau limité de la réalité, dans une version qui ne contient pas les macro-tâches du créateur. »

 

« … Le principal objectif de l'homme dans la vie est d'élever le niveau de sa conscience.

L'élévation du niveau de conscience est le véritable moyen de se changer soi-même et de changer le monde qui nous entoure.

 

Actuellement, on croit que le monde environnant existe indépendamment de nous, qu'il existe par lui-même, qu'il existe, pour ainsi dire, objectivement, et tout ce qui reste à l'homme est d'étudier ce monde, d'étudier ses régularités afin qu'elles soient utilisées au profit de la population.

Extraits du « Cours d’introduction à l’enseignement de Grigori Grabovoï », 2001 traduit pour la première fois en français.

« Il existe, jusqu'à présent, un certain nombre d'autres mythes et erreurs qui empêchent les gens de vivre pleinement leur vie. Prenons, par exemple, le problème de la souffrance. Il existe une assertion commune selon laquelle la souffrance fait partie intégrante de notre vie. Cette affirmation est totalement absurde. Elle est erronée, car la souffrance dans ce monde n'a aucune base réelle, elle n'a pas de raison d'être. Ces idées découlent de l’incompréhension de la structure réelle du monde. »

« Tout ce qui existe autour de nous : la Terre, le soleil, les étoiles, l'espace, le monde entier - tout cela, en fait, a été créé sur la base de la structure de la conscience, y compris sur celle du Créateur. C'est pourquoi lorsque nous savons ce qu'est l'esprit, ce qu'est la conscience, (…), nous pouvons créer des espaces, nous pouvons construire le monde, nous pouvons alors réaliser n’importe quelle action créatrice.

Le changement de la réalité est possible parce que cette réalité a été créée à la suite de la prise de décision par la conscience de chaque personnalité et par la conscience de chaque objet d’information.

Pour garantir à chacun une vie heureuse, ce point de vue doit être partagé par tous, chacun doit prendre la décision de suivre cette voie. Et plus un grand nombre de personnes prendra cette décision, à savoir de suivre la voie de la vie éternelle et heureuse, plus vite la réalité commencera à évoluer rapidement en ce sens.

 

De plus, si nous introduisons dans la conscience collective le concept que la destruction est totalement impossible, (…), et que chaque vie doit être éternelle, alors tout se passera exactement comme cela. Parce que quand une croyance devient la norme, c'est-à-dire fait partie de la conscience collective, devient l’un de ses paramètres, l’une de ses croyances, alors cette croyance, en tant que composante de la conscience collective, devient stable et commence ensuite à être perçue comme une réalité objective. »

« En vérité, la réalité objective n’existe pas. Ce qui est perçu comme réalité objective est en fait créé par la structure de notre esprit et par celle de notre conscience. Car, je vous le rappelle, la conscience perçoit comme réel tout ce qui existe en elle. C'est pourquoi, notre Terre, par exemple, n'est qu'une projection de la conscience collective selon un de ses paramètres.

 

Sur la base de la conscience collective, la taille de la Terre peut être augmentée. Il pourrait également y avoir d'autres Terres, d'autres espaces créés. »

 

" La science orthodoxe considère qu'il existe une réalité physique objective. J'appelle cette réalité « objective », la zone statique de la conscience. Pourquoi justement la zone statique ? Eh bien, rappelons-nous comment cette réalité se forme en général.

En réalité, ce n'est pas tout à fait vrai.

Pourquoi une telle idée est-elle généralisée ? 

Chaque matin, l'homme voit le soleil se lever et chaque soir il voit le soleil se coucher, l'homme voit un changement régulier de saisons, et les saisons alternent dans un seul et même ordre, l'étoile polaire et les autres étoiles se trouvent toujours aux mêmes endroits dans le ciel ; si nous lâchons un objet, celui-ci, comme la célèbre pomme de Newton, tombe toujours vers le bas. Tous ces phénomènes se produisent encore et encore et cela donne à l'homme l'impression qu'ils se produisent indépendamment de son existence, qu’ils sont des phénomènes objectifs échappant à son contrôle, donc qu’il a affaire à un monde objectif, existant indépendamment de lui. Et c'est là une grande erreur de compréhension de la part de l'homme.

Afin de connaître la situation réelle, il est nécessaire d'introduire le concept de conscience collective. La conscience collective est la fusion des consciences de tous les individus. Nous verrons plus tard que la conscience collective devrait inclure la conscience des autres êtres, par exemple, les animaux et, dans l'ensemble, la conscience de tout ce qui existe.

Dans la conscience collective, il existe certaines opinions stables et persistantes. Ces opinions sont stables, parce qu'elles sont formées à partir de la moyenne des idées de l'ensemble de la population humaine. »

« Chaque personne a ses propres croyances, ses propres opinions, sa vision des choses sur chaque sujet, et elles peuvent être très différentes de celles d'une autre personne. Mais si l'on considère l'ensemble des personnes, et elles sont très nombreuses, et que l’on fait la moyenne de ces opinions, la conscience collective aura une certaine idée constante sur toutes choses. Et ce sont ces mêmes croyances collectives concernant différentes choses que les gens perçoivent comme une réalité objective. L'illusion est créée par cette même persistance de la croyance qui en résulte, bien qu'elle ne soit que la moyenne d'un grand nombre d'objets ; dans ce cas, elle est la moyenne des croyances existant dans la conscience des gens. »

« … Tous les objets du monde environnant, disons une table, une chaise, une voiture ; tous ces objets, chaque particule de ceux-ci, chaque élément du monde résulte de l’union des consciences de tous les êtres vivants. Et donc, si un seul segment de la conscience est changé, le processus de transformation du monde commencera. C'est pourquoi, soit dit en passant, il est nécessaire de transformer sans destruction, mais par la création sur le fondement de la connaissance créatrice. Ainsi, lorsque nous regardons le monde environnant, nous ne voyons pas en fait quelque chose de vraiment stable, de persistant, mais plutôt un espace résultant d'une moyenne homogénéisée qui est la plus appropriée pour toutes les personnes et créatures vivantes, y compris tous les objets qui s'y trouvent. Pour être plus précis, nous percevons la réalité collective dans l'espace-temps. 
Et cela explique pourquoi notre Terre, par exemple, ou les agents physiques, ne sont que le résultat de la fusion des consciences individuelles de tous, ou pour être plus précis, de toute la conscience existante, à la fois des gens et des autres créatures et choses. »

 

 

"La réalité que nous percevons est en fait le produit de la conscience collective. Elle est le résultat de l’homogénéisation d’un très grand nombre d’idées issues de diverses consciences individuelles."

 

Grigori Grabovoï    

« Le changement

des formes-pensées

modifie la réalité. »

La réalité que nous percevons est en fait le produit de la conscience collective. Elle est le résultat de l’homogénéisation d’un très grand nombre d’idées issues de diverses consciences individuelles. Chaque conscience a en effet ses propres idées. Une idée reçue, moyenne, acceptée, et donc homogénéisée, devient vite stable. Rappelons l'expérimentation des lancers d’une pièce de monnaie. Si la pièce est tirée à plusieurs reprises, le rapport entre le nombre de piles et le nombre de faces sera égal à un. À la suite de l’homogénéisation, nous avons obtenu une stabilité. Le rapport recherché est devenu un nombre permanent.

 

Par conséquent, l'idée moyenne s'avère être stable grâce au fait que la moyenne des idées est obtenue sur la base d'un très grand nombre de consciences différentes. Et la stabilité de l'idée sous-entend la constance de l'image de la réalité perçue. En particulier, la constance des lois, par exemple, la loi de la gravitation. Toute constance peut être considérée comme statique.

 

Ce qui précède permet de comprendre ce que le champ de recherche de la science orthodoxe représente. C'est une partie de la perception liée à la statique de la conscience, qui est acceptée comme réalité objective par la science orthodoxe. (…)

 

Les phénomènes observés du monde physique qui se rapportent à la zone statique de la conscience ne sont qu'une partie d'un monde des phénomènes plus général, qui comprend également la conscience dynamique.

 

Ainsi apparaît une loi objective liée à l'influence de la conscience sur la réalité existante."

 

"L'utilisation des méthodes citées n’est pas destinée à guérir ou à diagnostiquer quelque maladie que ce soit. Elles sont proposées à titre expérimental, sans aucune promesse de résultats. En aucune circonstance, elles ne dispensent un utilisateur de prendre son traitement ni de consulter un médecin."

Abonnez-vous à notre liste de diffusion et recevez nos actualités